• Un air de déjà-vu [privé]


    Jeudi 11 Juin à 18:22
    Chyropée

    Cole Hanson :

    Drop of a hat she's as willing as, playful as a pussy cat

    Un geste félin de la main accompagna ses paroles. En choisissant d'interpréter cette chanson, Cole prenait des risques. En plus de cela, il ne savait pas comment la jouer à la guitare, et il était donc obligé de s'appuyer sur une bande son enregistrée. Cependant, les passants s'arrêtaient bien plus sur des chansons connues que sur des compositions personnelles. Et le satyre voulait qu'ils s'arrêtent, qu'ils l'écoutent, et peut-être qu'ils lui donnent une pièce.

    Heureusement, il arrivait à s'approprier la musique, pour en dégager sa propre extravagance. Il descendit du tabouret sur lequel il se tenait debout jusque là, et s'avança en direction de deux spectatrices, qu'il contourna doucement, en soulevant d'un geste mesuré une mèche des cheveux de l'une des deux. Celle-ci gloussa.

     - Then momentarily out of action, temporarily out of gas, to absolutely drive you wild

    A part ces deux jeunes demoiselles, il n'y avait plus beaucoup de monde pour écouter Cole, malgré tous les efforts qu'il y mettait. C'était la fin d'après-midi, et la plupart des passants étaient ceux qui étaient sortis tôt de leur travail, pressés de retrouver leur domicile. Trop pressés pour s'arrêter sur un chanteur de rue.

    D'un autre côté, il n'allait pas s'en plaindre. Jusque là, la journée avait été prolifique. Il jeta un coup d'oeil à l'étui de sa guitare. Une douzaine de pièces y reposaient. Il y en avait d'autres d'en ses poches. Cela lui paierait sa soirée.

    Cole gagnait toujours plus lorsqu'il venait devant la mairie, comme ce jour là. C'était très passager, ce qui jouait en sa faveur. Pourtant, il ne pouvait pas non plus venir tout les jours, sous peine de prendre le risque que la foule quotidienne s'habitue à lui. Mais après en avoir parlé, quelques jours auparavant, avec la divinité de la salle d'attente, il s'était dit que ce serait une bonne chose d'y revenir.

     - She's all out to get you

    Jeudi 11 Juin à 18:50
    Cafevy

    daphne romero,

    Les nouvelles étaient mauvaises, mais le temps ne s'arrêterait surement pas pour laisser un peu de répit. Alors, Daphne continuait sa petite vie et profitait de sa semaine du mieux qu'elle le pouvait. Et puis, on comptait sur elle, son époux, sa mère, les femmes du groupe de soutien, les petits vieux allongés sur leurs lits d’hôpitaux, la déesse ne pouvait se morfondre, et se laissait volontiers absorber par le flot continuel d'activité qu'elle s'appliquait  exercer. Aujourd'hui, dans un moment de clémence, elle se sentit assez bien pour mettre un pied dehors, promener. La curiosité quand au jeune homme de la salle d'attente ne l'avait pas non plus laissé tranquille.

    Alors, elle s'était habillée, avait mis du mascara sur ses yeux, du fard sur ses joues, et s'apprêtait à sortir. Bien sur, une fois sur le pallier, une petite boule noire s'était empressée d'accourir, et Daphne ne pu se résoudre à la laisser derrière elle. Grenade, et sa petite truffe avait un don pour faire fondre la déesse, et encore qu'un chiot, la suivait partout. Elle se résolu à lui passer la laisse et, après avoir attrapé prestement son sac, poussa la porte de la maison et se dirigea vers le centre-ville.

    Elle n'habitait pas si loin, et bien que l'exercice lui soit fortement déconseillé, elle avait réussit à se rendre à la place sans trop de problème. Sans trop attendre, Daphne entreprit sa recherche, dans la foule pressé d'employés qui commençait à émerger. Quand son regard tomba sur la raison de sa venue, la jeune femme l'observa, lui et son petit manège, les deux passantes.

    S'approchant doucement, suivit de son compagnon à quatre pattes, elle sortit quelques pièces qu'elle posa, rejoignant ainsi ses compères.

    En l'écoutant, Daphne se rendit compte qu'il n'avait bel et bien pas mentit, ce jour, à l'hopital.

    Jeudi 11 Juin à 21:25
    Chyropée

    Cole Hanson :

    Alors qu'il entamait une ultime fois le refrain, un très discret son lui parvint aux oreilles. La seule raison pour laquelle il l'entendit était qu'il le guettait, ce petit tintement familier.

    - She's a Killer Queen, gunpowder, gelatine

    Il se retourna, pour voir qui était la personne qui lui donnait un peu, et observa une silhouette féminine, avec un chien. Cole ne faisait généralement pas plus attention que cela. Il enchaîna donc, en lui envoyant un baiser de la main accompagné d'un petit clin d'oeil.

    - Dynamite with a laser beam, guaranteed to blow your mind ... Anytime

    Il continua à chanter, alors qu'elle de son côté, restait dans le public. La fin de la chanson approchait. Cole laissa son regard parcourir son petit public, se demandant lesquels resteraient pour écouter la chanson suivante. C'est alors qu'il la reconnu. La divinité de la salle d'attente, Daphne.

    Alors elle était bel et bien venue pour le voir. Même si elle semblait plutôt promener son chien, Cole ne put s'empêcher d'être flatté. Après tout, il n'était qu'un inconnu avec qui elle avait partagé quelques minutes d'attente. Et pourtant, elle faisait tout de même l'effort de l'écouter, et lui avait même donné quelques sous.

    - Recommended at the price, insatiable an appetite, wanna try?

    Il ne se laissa pas distraire de son objectif, à savoir terminer la chanson, malgré cette apparition. Par contre, il changea le reste de son programme : au lieu d'enchaîner directement sur une autre chanson, il allait faire un petite pause. Il voulait au moins remercier la jeune femme. C'était rare que des connaissances viennent l'écouter, et en général, celles qui venaient faisaient parties de sa clientèle.

    Il fit une sorte de révérence, et il redressa la tête une fois de plus, pronnonçant les derniers mots de la chanson. You wanna try. Puis la musique s'arrêta, et Cole en profita pour faire un petit signe à Daphne.

    Dimanche 14 Juin à 20:00
    Cafevy

    Daphne Romero,

    Sagement, elle écoutait d'un oreille attentive le jeune homme chanter. Quelques bribes lui revinrent, et Daphne se rappela qu'elle avait effectivement du l’apercevoir, une fois, ou deux, en se rendant au musée. Mais cette impression de déjà-vu était bien plus profonde que ça. Ce visage, elle ne l'avait sans doute vu que quelques rapides fois, mais impossible de savoir quand. Traverser autant d'âges différents, rencontrer autant de personnes n'aidait pas malgré la mémoire.

    Son petit jeu l'amusa, et elle ne pu s'empêcher d'esquisser un sourire. Cole n'était pas foncièrement laid, au contraire, et Daphne pensait avec une certitude nullement dissimulée que ce jeune chanteur de rue devait avoir un véritable succès auprès de la gente féminine, et masculine. Si sa situation avait été différente, Daphne aurait bien pu se laisser charmer elle aussi, et ne se cacher pas de l'être en l'écoutant, en tout bien tout honneur.

    Les dernières notes de la chanson sonnant, la déesse hésita quelques instants, après avoir vu ce geste qu'on lui avait adressé. En voyant qu'il ne reprenait pas ses chansons, Daphne décida de s'approcher, appelant au passage le chiot qui s'était assit.

    Je comprends pourquoi les gens s'attroupent de vous, finit-elle par dire, jetant un regard bref en direction des quelques personnes qui l'entourait. Très efficace, votre petit jeu.

    Derrière la formalité de ses paroles, Daphne restait cette femme pleine de douceur et de gentillesse. Du moins, elle en accordait à Cole bien plus qu'elle ne l'avait fait à leur dernière rencontre.

    Chose promis, chose du. Je suis venue vous voir, renchérit-elle, le sourire aux lèvres, bien décidé, cette fois, à avoir des réponses à ses questions.

    Dimanche 14 Juin à 20:31
    Chyropée

    Cole Hanson :

    Une nouvelle pièce tomba dans l'étui de Cole, qui s'empressa de saluer le donateur, avec un nouveau clin d'oeil, et un signe de la main. Il essayait à chaque fois d'adopter une gestuelle différente, ne voulant pas être redondant. Il se tourna ensuite vers Daphne, qui l'avait rejoint entretemps.

    Il laissa échapper un rire. Oui, sa façon d'agir était efficace. Il avait bien conscience de gagner un peu plus que d'autres chanteurs de rue, et de s'attirer plus d'attention. Mais cela ne lui suffisait malheureusement pas pour mener sa vie comme il l'entendait. Ce n'était cependant pas le sujet qui l'occupait actuellement. Il écouta plutôt la jeune femme qui reprenait la parole.

    - J'ai vu cela, merci. C'est gentil de votre part.

    Il gardait un sourire joyeux en prononçant ces mots. "Je suis venue vous voir" : l'intention était bel et bien là, et elle flattait le satyre. Il ne put s'empêcher de vouloir continuer la conversation. Après tout, si elle avait fait le déplacement pour écouter ses mots, elle méritait bien qu'il s'intéresse un peu à elle. Il passa les mains dans ses cheveux, et reprit la parole.

    - Votre rendez-vous s'est bien passé ?

    C'était plus facile pour Cole d'aborder ce genre de sujet en dehors de l’hôpital. Comme si, une fois les murs du lieu passé, ses filtres et la tristesse ambiante disparaissaient. Comme si plus rien ne pouvait l'atteindre, ou atteindre les autres.




    Vous devez être membre pour poster un message.